Aller au contenu

Présentation

hakim

En route pour délivrer notre liberté d’affiliation !

  • TALESS est APOLITIQUE avec une EXPÉRIENCE DE TERRAIN.
  • Nous voulons être lucide, exemplaire, responsable, transparent.
  • Nous voulons respecter nos valeurs humaines, sociales, de protection et de liberté.
  • Nous voulons partager un travail d’investigations, de performance, de vérité.
  • L’esprit de TALESS est dynamique, disponible, autonome, conviviale.

 

Pourquoi avons-nous crée le syndicat TALESS :

  • Pour partager les résultats de l’investigation depuis plus de 2 ans (de notre président) qui démontre l’illégalité de toutes ces caisses.
  • Pour nous rassembler dans un collectif fort, faciliter la communication, partager nos expériences et rendre public le choix de la liberté d’affiliation.
  • Pour vous-nous accompagner et défendre les intérêts individuels et collectifs durant la procédure et devant les instances, seules quelques personnes sont habilitées à le faire dont notre président, connu de tous les libérés et déjà de quelques juges.

 

NB : notre choix entre une association et celui d’un syndicat a été le pouvoir d’ester en justice pour défendre les intérêts collectifs devant toutes les juridictions, exercer tous les droits réservés à la partie civile relativement aux faits portant un préjudice direct ou indirect à l’intérêt collectif.

 

Pourquoi se syndiquer :

Se syndiquer vous permet :

  • De nous rassembler et partager les expériences, de s’informer, de se protéger, de se défendre.
  • D’être accompagné, défendu de façon individuelle et collective.
  • De collecter des moyens, ses fonds permettent le développement des capacités d’action indispensable à la réussite de toutes les activités revendicatrices, de vie du syndicat, les activités développées dans les responsabilités ou les mandats.

bulletin d’adhésion au Syndicat TALESS et Charte des adhérents

Pour obtenir notre liberté.

Citation : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients,  engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité, c’est de cette façon que cela s’est toujours produit. »  Margaret MEAD